Nouveau module de recherche sur la boutique

Afin de faciliter la recherche des produits sur le site, je viens de rajouter un nouveau module de recherche sur les pages catégories des tissus (à venir par la suite sur les sections mode, décoration et mercerie également).

Vous pouvez maintenant rechercher les tissus par couleur principale, matière ou catégorie de motifs à partir des sous-catégories « coupons » et « tissus au mètre« . Dans la catégorie « tissus japonais » vous pouvez trier par « coupons » ou « au-mètre » ainsi que par couleur dominante et matières. Et tout ceci simplement en cochant (ou décochant) des cases.

Nouveau mode de recherche sur le site de Couleurs Japon.
Nouveau mode de recherche sur le site de Couleurs Japon.

Sinon quelques nouveautés tissus et boutons prévues fin de semaine prochaine, et des nouveautés mode dès demain (machine à coudre et aiguilles en pleine effervescence en ce moment dans l’atelier…).

Motif japonais : chidori ou le pluvier

Chidori (千鳥, qui s’écrit avec le caractère de mille 千 et celui d’oiseau 鳥), en français « pluvier » est un motif très couramment utilisé sur les tissus japonais et en décoration, notamment en céramique. On retrouve également l’évocation du chidori dans un certain nombre de poèmes japonais.

Mais qu’est-ce qu’un pluvier me direz-vous ? Le pluvier est tout simplement un oiseau, de la famille des limicoles (petits échassiers). Plus d’infos sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pluvier ou sur oiseaux.net

Un pluvier
Un pluvier (source : Wikipedia)

Ce motif est souvent associé avec celui de vagues. Le sens en serait une longue prospérité ou la capacité à surmonter les difficultés grâce à l’aide des chidori. La vague pouvant être  assimilée à la permanence des choses ou aux difficultés de la vie, et le chidori à la prospérité.

Motif de chidori
Motif de chidori et vagues sur un bouton

Motif de tissus japonais : shippô (七宝)

Shippô qui peut se traduire par « les sept trésors » ou « les sept joyaux » est un motif géométrique assez courant sur les tissus japonais, la céramique ou même les décorations en bois.

Il se présente sous la forme de 4 ellipses formant un cercle (ou de cercles imbriqués formant des ellipses selon votre façon de voir les choses).

Motif simple de shippô

Motif simple de shippô
 

 Les cercles entrelacés représenteraient les sept joyaux du bouddhisme (or, argent, lazulite, nacre, corail, perles et cornaline). Mais ne cherchez pas la représentation des joyaux ou une quelconque répétition de 7 motifs sur les motifs shippô, il n’y en a pas… Alors d’où vient cette appellation? Selon les sources on lui trouve plusieurs origines possibles. L’un d’elle veut que les japonais en voyant pour la première fois ce motif importé d’Inde via la Chine auraient trouvé que le motif central ressemblait à une pierre précieuse (forme de diamant), d’où ce nom de 7 joyaux. Une autre interprétation voudrait que le nom shippô vienne de l’art du cloisonné(*) dans lequel ce motif aurait été beaucoup utilisé.

Ce motif serait utilisé sur les tissus depuis l’époque japonaise de Nara (an 710 à 794), peut-être même avant, et aurait connu une forte popularité à l’époque Edo, notamment sur les kimonos féminins.

Le plus vieil exemple de tissu japonais avec motif shippô est conservé dans la ville de Nara, dans le Shōsō-in, le trésor du temple Tôdaiji.

Comme beaucoup de motifs géométriques japonais, c’est un motif de tissu qui se porte en toute saison. On le trouve aujourd’hui également mélangé à divers autres motifs (fleurs ou autres), comme le motif asanoha. Il s’agit également plutôt d’un motif féminin.

Variation sur le motif shppôVariation sur le motif japonais shippô avec 8 ellipses au lieu de 4

(*) Le cloisonné est une technique de fabrication de bijoux, vases ou autres en émail entouré de bandes métalliques. Historiquement on utilisait aussi des pierres précieuses à la place de l’émail. En France les célèbres émaux de Longwy par exemple sont des émaux cloisonnés. En Chine c’est un art qui a été particulièrement développé à compter du 15ème siècle, d’où il s’est exporté notamment au Japon.

Motif de tissus japonais – Seigaiha 清海波

Le seikaiha ou seigaiha ou seigainami  (清海波), ou vagues de la mer bleue, est un motif utilisé depuis plus de mille ans sur les tissus au Japon.

Il est constitué de motifs de 4 portions de cercle superposées qui se chevauchent. Parfois confondu avec un motif d’éventail, il s’agit bien comme son nom japonais l’indique d’un motif de vagues : = bleu, = mer, = vague.

L’une des origines possible de ce motif viendrait d’un costume fabriqué pour une danse de gagaku* intitulée seigaiha que l’on retrouve dans « Le dit du Genji » (Genji Monogatari).

Sac avec motif de tissu japonais seigaihaSac avec motif de tissu japonais seigaiha

Autre variation sur le motif japonais seigaiha

Autre variation sur le motif seigaiha

On en trouve aujourd’hui des variations avec diverses épaisseurs de trait, couleurs. On le trouve beaucoup en rouge par exemple, voire en multicolore.

*Le gagaku est la musique de cour traditionnelle au Japon incluant un répertoire musical, chanté et dansé.

Motifs japonais – Asanoha (麻の葉)

Asanoha (麻の葉) est un motif géométrique japonais très courant, notamment sur les tissus. Il a la forme de 6 diamants.

Comme son nom japonais l’indique (asa=chanvre, ha = feuille) il s’agit en fait de la représentation de feuilles de chanvre entrelacées, mais stylisées. En effet le coton ayant été importé assez tard au Japon, le chanvre était l’une des plantes les plus utilisées pour fabriquer des textiles jusque vers 1900.

Ce motif est devenu populaire à l’ère Edo (1603-1868) mais aurait des origines bien plus anciennes. Il était très utilisé pour les vêtements de bébés et d’enfants, le chanvre étant une plante à croissance régulière et solide, il devait leur apporter les mêmes caractéristiques

C’est un motif utilisé en toute saison (beaucoup de motifs japonais sont associés à une saison particulière), seul ou combiné avec d’autres motifs.

En voici quelques exemples sur des tissus :

asanoha

 

error: Ce contenu est protégé, copie interdite !