Catégories
Actualités de la boutique Broderie japonaise

Nouveautés broderie japonaise : point compté / point de croix

Ajout d’une nouvelle section « Autres broderies » pour les broderies hors sashiko.

Brodez votre chat porte-bonheur avec ce kit point compté Manekineko
Brodez votre chat porte-bonheur avec ce kit point compté Manekineko

Pour le moment vous pouvez y retrouver des kits de point compté / point de croix avec des motifs japonais :

  • un kit pour débutant avec un chat porte-bonheur ou manekineko. Les explications sont en japonais, mais très visuelles donc compréhensibles sans traduction même pour un débutant.
  • un kit avec la très célèbre Grande vague de Kanagawa de Hokusai, pour brodeuses déjà expérimentées
  • un kit avec le Mont Fuji par temps clair, célèbre estampe de Hokusai issue des 36 vues du Mont Fuji. Pour brodeuses expérimentées.
  • un kit avec l’estampe Okazaki-shuku (岡崎宿) de Hiroshige issue de la célèbre série d’estampes des 53 stations du Tôkaidô (ou Tôkaidô Gojûsan-tsugi ou 東海道五十三次). Pour brodeuses expérimentées.
La Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai au point compté
La Grande Vague de Kanagawa d’Hokusai au point compté (point de croix) – kit broderie

Très prochainement les premiers kits temari (balles à broder) que certaines ont déjà pu voir sur salons à Reims et Villefranche sur Saône ainsi que les kits de broderie kogin (type spécifique de point compté japonais).

 

Catégories
Broderie japonaise

Le sashiko : définition, matériel et principes de base

Qu’est-ce que le sashiko ?

Le sashiko est une forme de broderie traditionnelle japonaise à la main développée principalement à partir de la période Edo, même si la 1ère trace connue du sashiko date de bien avant (an 752).

Sashiko, 刺し子, signifie littéralement « piquer/épingler petit » (pour l’anecdote, le 1er caractère ou kanji est le même que celui de sashimi (刺身), mais oui vous savez, ces délicieuses petites tranches de poisson cru…).

Historiquement cette technique de broderie était utilisée pour réparer ou renforcer de façon esthétique des vêtements usés. Avec le temps sa fonction est devenue principalement esthétique. 

En principe en sashiko on démarre en points arrière pour ne pas avoir à faire de nœuds et avoir des motifs aussi beaux d’un côté que de l’autre, même chose en fin de broderie. On essaie également de n’utiliser qu’un seul fil pour toute la broderie. En cas de changement en cours de travail on refait en principe des points avant par dessus les derniers points réalisés pour cacher le changement.

On retrouve dans les motifs traditionnels beaucoup de motifs géométriques en lien avec la nature comme asanoha, seigaiha ou shippô, et oui, ceux-là même que vous retrouvez imprimés sur nombre de tissus… Mais évidemment les motifs sont infinis, à vous de faire jouer votre imagination.

Petit sac en sashiko
Petit sac en sashiko (disponible en kit)

Le sashiko s’utilise « seul », ou parfois pour embellir un patchwork. 

Il existe également d’autres variantes de broderie japonaise appelées hitomezashi et kogin, avec des techniques, voire du matériel différent, et qui feront l’objet d’autres articles…

 

Le matériel

Traditionnellement, le sashiko était plutôt réalisé en fil blanc sur tissu bleu indigo. On trouve aussi de temps en temps du bleu sur fond blanc, même si aujourd’hui on trouve tous les coloris de fils que l’on souhaite, les toiles de sashiko pouvant elles s’acquérir dans quelques variations de couleurs (même si le choix reste souvent plus restreint que pour les fils). Dans tous les cas plus le contraste est important entre le fil et la toile, plus les motifs ressortiront.

Les fils de sashiko sont des fils de coton spécialement tordus et denses et d’un aspect mat par opposition aux fils de broderie traditionnement disponibles chez nous.

Fils pour le sashiko
Fils pour le sashiko

Les aiguilles de sashiko sont des aiguilles longues (indispensable) avec un chas généralement large pour pouvoir y passer plus facilement les fils.

Aiguile pour sashiko à grand chas
Aiguille pour sashiko à grand chas

Les toiles de sashiko sont généralement en lin ou coton tissé lâche pour ques les aiguilles passent plus facilement. On peut bien évidemment utiliser également des cotons standards, mais c’est plus contraignant étant donné la densité des fils de sashiko. On travaille parfois également avec 2 épaisseurs de tissu.

Toile pour sashiko
Toile pour sashiko

En plus du fil, de la toile et des aiguilles spécifiques, on utilise également en sashiko un genre de dé en cuir, parfois en métal, pour pousser l’aiguille.

En broderie sashiko, pas de tambour de broderie, l’ouvrage est donc facile à transporter.

Aujourd’hui on trouve même des machines à coudre qui imitent le point de sashiko manuel, mais le plaisir n’est pas le même…

 

Quelques principes :

  • Le point de sashiko est un point avant régulier « de la taille d’un grain de riz », de 2,5 à 5mm environ. Seul impératif : tous les points doivent avoir la même longueur : si vous commencez avec un point de 3 mm de long, tous vos points devront faire 3 mm de long.
  • En cas de croisement, le croisement doit rester vide, sans fil, c’est-à-dire qu’il faut éviter que les fils se touchent (les fils doivent se croiser sur l’envers et non sur l’avant)
  • Toujours commencer par les lignes horizontales, puis verticales avant les lignes obliques
  • Dans le cas d’une ligne horizontale, prendre plusieurs points avant de tirer l’aiguille pour un aspect plus régulier